Axel Dahl

Born 1968 in Paris, France.

Played many times onstage but finally went on as a freelance photographer and landed his first commissions in 1986. Switching from fieldwork to studio in 1990, Axel spent his career on advertising, people and beauty, concentrating on black, white - and most of what lies in between. Also a musician, Axel collaborated with various magazines as journalist and consultant and left photography aside in 2001 to direct commercial films. Came back to photography in 2011 - architecture only this time.

Architecture... has always been a passion : I grew up with Winsor McCay's Little Nemo and Maxfield Parrish's illustrations, and wound up working for a short but very intense time at the Fondation Le Corbusier in Paris, and, longer, at the French Institute of Architecture.
When commissioned, I don't ask for millions but I do ask for time - time to work properly. However, most of the work shown here was made in a hurry, in two, three or four days - but more (time) is better.
Precise meteorology applications are used to plan for the shooting schedule(s). The camera I use is a mid 60s Sinar Norma ; the film is the Kodak Portra 400, formats are 6x9cm, 6x15cm and 4x5". The chosen images are scanned with my own Imacon 848 for large-size output (ie. A0 size), cleaned-up and adjusted in color & contrast, the latter steps being in fact planned very precisely during the shooting.
Post-production is speedy enough to output about 5 to 7 final files per day after the shooting.

The contrast range obtained with this system duplicates the human eye's discerning sensitivity and unmatched finesse.

As much as possible I keep pursuing the right image(s), even after the sessions are wrapped : I go back, I go back and back again if I must (and if the building isn't in Tokyo). Those supplementary images are free of charge.

 

 

Né à Paris, France, en 1968.

A commencé par jouer sur scène mais est finalement devenu photographe, recevant ses premières commandes en 1986. Passant du reportage au studio dès 1990, Axel a passé sa première carrière sur la publicité, les gens et la beauté en noir et blanc - et surtout ce qu'il y a entre.
Egalement musicien, a collaboré avec divers magazines comme journaliste et consultant. Quitte la photo en 2001 pour devenir réalisateur de films commerciaux ; retour à la photo en 2011 - mais seulement pour l'architecture cette fois.

L'architecture... a toujours été une passion : j'ai grandi avec les dessins de Winsor McCay et ceux de Maxfield Parrish, et ai travaillé pour un temps court mais très intense à la Fondation Le Corbusier, puis, plus longtemps, à l'Institut Français d'Architecture.
En commande je ne demande pas des millions mais du temps - le temps de travailler correctement. Ceci dit, la plupart des travaux montrés ici ont été réalisés en deux, trois ou quatre jours - mais plus de temps... c'est mieux.
Des applications météo précises me permettent de prévoir les bonnes journées et même les bons moments.
L'appareil utilisé est une Sinar Norma des années 60, le film le Kodak Portra 400, les formats le 6x9, 6x15 et 4x5". Les images choisies sont scannées sur mon Imacon 848 pour des impressions grand-format (= A0), ajustées en contraste et couleurs, cette étape étant planifiée très précisément au moment des prises de vues. La post-production est suffisamment rapide pour sortir jusqu'à 5 à 7 images par jour après les prises de vues.

L'étendue des valeurs obtenue avec ce système est au plus proche de ce que perçoit l'œil humain : ce que vous voyez a réellement existé.

Autant que faire se peut, je continue à chercher les bonnes images impossibles à réaliser au moment des prises principales ; ces suppléments sont toujours gratuits pour l'architecte.